10 arguments à toute épreuve pour vendre le référencement, enfin… presque.

Le référencement. Tellement cool, embarque avec nous vers l'aventure!Le référencement! Quel est le problème? Pourquoi les vice-présidents marketing, les équipes informatiques et les directeurs financiers s’enfuient-ils les bras en l’air à la simple mention des mots référencement, SEO ou optimisation pour les moteurs de recherche?

Je n’ai pas de réponses. Cependant, j’ai quelques arguments — accompagnés ou non de statistiques — que j’ai utilisés pour vendre des services de référencement dans le passé. Je les ai testés beaucoup, et je peux vous dire que ces arguments fonctionnent tous beaucoup mieux que de menacer votre client du Bonhomme sept heures*.

  • 1 — 85 % des gens qui cliquent sur un résultat de recherche le font sur les résultats naturels. La seule façon de se positionner dans les résultats naturels est par le référencement.
  • 2 — 100 % des gens cliquent sur le 1er résultat de recherche naturel. Seulement moins de 50 % des gens cliquent sur le 1er résultat des liens commerciaux. Ce n’est pas moi qui le dit c’est Vanessa Fox dans son livre: « Le marketing à l’ère de Google », (Marketing in the Age of Google). Ne me croyez pas. Croyez là, elle.
  • 3 — Le référencement a un effet en cascade. La plupart des efforts que vous faites pour le référencement naturel la création de contenu, les améliorations à la performance du site, l’acquisition de liens par vos efforts de marketing entrant améliorent également la conversion de vos pages, augmentent votre branding et renforcent aussi vos autres efforts de marketing.
  • 4 — Le référencement (SEO) permet des économies d’échelle. Si vous dépensez 3 000 $ pour votre référencement naturel, et obtenez ensuite 1000 clics en provenance du référencement naturel, chaque clic vous coûte 3 $. Par contre, au fur et à mesure que votre positionnement progresse, vous obtiendrez plus de visites, disons 10 000 clics, et votre référencement ne vous coûtera plus que 0,30 $ par clic. Et ainsi de suite.
  • 5 — Vous allez apprendre des choses essentielles sur vos clients. Une visibilité de recherche améliorée signifie plus de trafic de recherche naturel (impayé). Vous en apprendrez ainsi plus sur les mots, les phrases, les expressions de recherches utilisées par vos clients et les questions qu’ils posent quand ils sont à la recherche de vos produits ou services.
  • 6 — La recherche vous positionne au-devant de vos clients au moment même ou ils ont besoin de vous. Contrairement à la publicité traditionnelle, aux bannières et autres formes de publicité, le marketing de recherche positionne votre site devant les yeux d’un public qui s’intéresse à votre activité. Vous le savez, parce qu’ils vous recherchent. J’espère que vous savez pourquoi c’est une bonne chose.
  • 7 — Le référencement est une aubaine fantastique. Même la campagne de référencement la plus chère coûte une fraction du coût d’une campagne de marketing hors ligne. Une annonce imprimée typique dans un magazine national vous coûtera 10 000 $, minimum. Une campagne de bannières sur un site majeur? 5 000 $ / mois. La télévision? Ne le demandez même pas. Même la bonne vieille vente face-à-face peut coûter plus cher une fois que vous aurez comptabilisé vos absences du travail, vos frais de restaurant, le transport, et les trous dans vos belles chaussures. Essayez ceci : prenez 5 % de votre budget marketing hors ligne et investissez-le dans les services d’une agence de référencement fiable. Voyez ce que cela vous rapporte.
  • 8 — Les coûts du référencement payant augmentent avec le temps. Il y a très peu de domaines dans lesquels les liens commerciaux du référencement payant (PPC) ne sont pas devenus plus chers ces dernières années. « L’inflation des enchères » signifie que la plupart des entreprises ont connu une hausse rapide de leurs frais de PPC. Le référencement ne coûte plus cher que si votre consultant en référencement augmente ses prix, ou si votre équipe de SEO interne demande une augmentation de salaire.
  • 9 — Le référencement est un atout durable. En supposant que vous mainteniez vos techniques de référencement pour une viabilité à long terme, votre travail d’optimisation pour les moteurs de recherches vous aidera pendant des mois ou des années. Toute amélioration que vous faites, chaque page que vous ajoutez à votre site, chaque lien que vous acquerrez vous seront profitables et renforceront vos efforts à long terme. Pensez au référencement comme à un compte d’épargne marketing : vous profiterez d’un intérêt composé sur votre travail.
  • 10 — Le challenger peut gagner. En dépit des récriminations sur le fait que l’algorithme de Google favorise les marques, le référencement représente une occasion unique pour les prétendants de battre les champions en titre. Le référencement exigeant un degré de souplesse que les grandes entreprises ne peuvent souvent pas gérer.

Cela fonctionne. Le Bonhomme sept-heures lui, ne fonctionne pas.

Si tu n'achètes pas mon référencement le Bonhomme sept heures  viendra te chercher!
Et voilà. Sortez trois ou quatre des arguments ci-dessus dans vos boniments à un nouveau client ou à un de vos clients actuels. Cela fonctionne. Le Bonhomme sept-heures lui, ne fonctionne pas.

Traduction autorisée

Ce texte est la traduction autorisée d’un billet écrit par Ian Lurie.

Le billet original, intitulé 10 (almost) ironclad arguments for SEO m’a tellement plu lorsque je l’ai lu, que j’ai contacté Ian Lurie du blogue de Conversation Marketing pour lui demander l’autorisation de traduire et adapter son article sur le Blogue d’Orénoque. Je l’en remercie ici. Vous pouvez suivre Ian sur son blogue, sur Twitter ainsi que visiter le site de sa compagnie Portent interactive, une compagnie de marketing internet basée à Seattle.

* Le Bonhomme sept heures est un personnage fictif maléfique. Au Canada-français et au Québec, on parle de ce vagabond sinistre aux jeunes enfants pour leur faire peur et ainsi les rendre plus sages. La légende est maintenant disparue dans d’autres régions, mais l’expression demeure répandue. Les termes croque-mitaine et père Fouettard sont assez méconnus au Canada, contrairement à bonhomme sept-heures. (Source: Wikipedia).