Les 3 raisons pour lesquelles la découverte sociale supplante le référencement ?

Image pour l'article Les 3 raisons pour lesquelles la découverte sociale supplante le référencement ?Si vous avez une entreprise qui fait des affaires en ligne devriez-vous considérer optimiser votre présence pour le trafic en provenance des réseaux sociaux?

Avec l’apparition des fils de nouvelles sociaux — les fils de nouvelles en temps réel des activités des amis en ligne et qui sont partagés sur des réseaux tels que Facebook ou Twitter — les consommateurs se fient de plus en plus aux recommandations des membres de leurs réseaux pour savoir quoi lire, regarder, jouer ou acheter en ligne.

Donc, pouvoir bénéficier du trafic des réseaux sociaux s’inscrit-il maintenant dans toute stratégie web qui se respecte, au côté du référencement web et de la publicité internet par exemple?

Est-ce que des réseaux sociaux remplacent la recherche pour la découverte de contenu?

Évidemment, le cas de figure ne s’applique pas à tout type de compagnie, à tout type de services ou de produits. Est-ce le temps de se demander si pour le référencement Facebook remplace maintenant Google? Et bien cela dépend, si vous manufacturez des boutons à quatre trous, Facebook n’est peut-être pas le réseau idéal et le mieux pour vous est peut-être de mettre sur pied une stratégie de référencement web 😉

Pour certaines compagnies par contre, le trafic en provenance des grands réseaux sociaux est maintenant comparable ou même surpasse celui en provenance de Google. Par exemple pour le USA Today le trafic est de 35 % en provenance des réseaux sociaux et 6 % en provenance de Google.

  • Pour iTunes : 11 % réseaux sociaux, 9 % Google.
  • Pour GAP : 5 % réseaux sociaux, 7 % Google.

Le trafic en provenance des médias sociaux est en constante progression

Vous rappelez-vous l’époque où votre périple web commençait sur Sympatico, Yahoo, ou la Toile du Québec? Il y a fort à parier qu’aujourd’hui il commence sur Facebook, Twitter, LinkedIn, ou sur votre blogue de cuisine préféré.

Donc pour les entreprises le potentiel de trafic en provenance des médias sociaux est potentiellement énorme, et la qualité du trafic référé en est un de très haute qualité, car référé et cautionné par les pairs, le réseau, la tribu.

La découverte sociale — est-ce que l’optimisation pour les médias sociaux remplace le référencement?

Un certain nombre de tendances influencent la façon dont les contenus sont maintenant découverts et partagés par les consommateurs. Le principal d’entre eux est la découverte sociale.

Traditionnellement, la découverte de contenu sur Internet provenait de quatre sources :

  • Les répertoires et les annuaires (Yahoo!, La Toile du Québec).
  • Les grands portails (Sympatico/MSN, Canoë, Radio-Canada).
  • Les liens hypertextes (après tout, c’est le World Wide Web).
  • Les moteurs de recherches (Bing,Google).

Cette découverte se fait maintenant de plus en plus par les amis et en utilisant les réseaux sociaux.

Raison 1 — Les fils sociaux permettent la découverte de contenu grâce aux amis ?

Selon Nielsen, près de 20 % des consommateurs utilisent maintenant les réseaux sociaux comme leur outil principal de navigation.

Plutôt que d’utiliser les moteurs de recherche ou des portails de contenu tels que Microsoft ou Yahoo, ces consommateurs sont à la recherche de contenu au sein des réseaux sociaux et cliquent à partir de ceux-ci.

Dans les premiers jours de l’Internet, le contenu web a été découvert et promu par les éditeurs des répertoires et des principaux portails. Ensuite, les moteurs de recherche ont démocratisé et simplifié le processus, permettant à chaque utilisateur de trouver ce qu’il ou elle avait recherché.

Maintenant, les fils de nouvelles sociaux — tels que Facebook et Twitter — au travers desquels les utilisateurs suivent ce que leurs amis (et les amis de leurs amis) font et recommandent, sont une des principales voies d’accès au contenu du Web.

Même Google et Bing ont du reconnaître la tendance en intégrant le contenu des flux sociaux dans les résultats de la recherche et dans leurs algorithmes.

Raison 2 — Devant l’embarras du choix, les consommateurs se tournent de plus en plus les uns vers les autres ?

Les consommateurs sont bombardés de messages, de publicités, le volume de données disponibles sur le Web ne cesse de croître, et ils souffrent d’indigestion d’information.

Les réseaux sociaux étant maintenant des outils familiers, les consommateurs se tournent vers leurs sources les plus fiables pour les aider à passer au crible la monstrueuse masse d’information disponible.

Les    médias sociaux deviennent un canal de base pour la recherche de    produits en ligne.

Avec le nombre croissant de ressources disponibles, il est difficile de savoir ce que vous devriez croire et où mettre votre confiance. Les médias sociaux agissent comme un outil de filtrage de l’information.With the increasing number of resources available, it’s difficult to know what you should believe or take at face value. Social media acts as an information filtration tool. »)

Confiants dans les expériences et les commentaires de leurs amis, de leurs followers, ou des personnes de leurs réseaux et tribus, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à s’appuyer sur les « recommandations sociales » pour leurs décisions importantes, personnelles ou commerciales.

Raison 3 — Les réseaux sociaux se multiplient vers des sites tiers, les amis sont partout ?

Les sites de réseautage social comme Facebook, Twitter et LinkedIn ont eu du succès grâce à la possibilité pour les personnes de recréer leurs réseaux personnels hors ligne grâce à des outils en ligne.

De nos jours, ces réseaux sont aussi accessibles aux entreprises en ligne — via « Facebook Connect », et « Sign in With Twitter », entre autres. Ces services permettent aux entreprises en ligne d’enregistrer les utilisateurs qui utilisent déjà des identités établies, donnant ainsi à ces utilisateurs la possibilité de partager contenu et activités sans effort vers les fils de nouvelles des réseaux sociaux.

L’utilisation des données de profil permet d’optimiser et de personnaliser l’expérience d’un site tiers, et de puiser dans les réseaux sociaux (également appelé graphe social) pour fournir une expérience plus personnalisée et sociale sur le site lui-même.

En conséquence, les consommateurs peuvent suivre leurs amis où qu’ils se trouvent en ligne et les sites qui n’offrent pas de fonctionnalités de réseautage social risquent maintenant d’être à la traîne.

Alors, les réseaux sociaux sont-ils le remplacement des portails ou des moteurs de recherche?

Peut-être.

Mais ce n’est pas un ou l’autre. Il va évidemment y avoir un nombre de requêtes de recherches que les gens vont poser sur leurs réseaux avant ou en plus de leur utilisation des moteurs de recherche. Dans l’ensemble, « le bouche à oreille » sur les sites de médias sociaux est un complément à l’utilisation des moteurs de recherche.

Il est vrai également que les moteurs de recherche vont continuer à intégrer la recherche sociale et les signaux de notoriété en provenance de ceux-ci dans leurs algorithmes.

Sans doute aussi la part des médias sociaux va continuer à croître en tant que source de découverte de contenu, mais je ne pense pas que nous verrons Facebook ou Twitter remplacer Google ou Bing.

Pas demain en tout cas. Et vous? Qu’en pensez-vous?

Références:
— Cet article est librement inspiré et traduit du livre blanc: Social is the next search. Gygya
Social Media: The Next Great Gateway for Content Discovery? Nielsen Blog.
Will Social Nets Replace Search For Content Discovery? Search Engine Land
Personal recommendations and consumer opinions posted online are the most trusted forms of advertising globally. (PDF) Nielsen Study

 

Crédit photo : http://www.flickr.com/photos/balakov/4300931777/