4 conseils de pro pour vos lettres de requêtes de liens

Des conseils pour vos campagnes d'acquisition de liensL’importance des liens entrants, afin d’assurer l’autorité d’un site, a été établie depuis longtemps. Tous les spécialistes en référencement ont leurs préférences quant aux moyens et tactiques à mettre en oeuvre afin d’obtenir ces liens. Comme les billets faisant état de ces stratégies sont très nombreux, j’ai décidé de vous entretenir sur un détail plus précis qui s’avère inévitable lors d’une campagne d’acquisition de liens : la lettre d’approche pour demander un lien.


Il ne s’agit pas d’un élément anodin, puisque la manière dont vous approcherez les personnes en charge des sites qui vous intéressent aura un impact gigantesque sur le succès de votre démarche. Afin de vous aider dans cette étape, je vous présente quatre conseils qui doivent absolument être pris en considération lorsque vous écrivez cette lettre qui occupe une grande place dans la réussite (ou l’échec) de votre acquisition.

1-  Trouver le destinataire

Tout d’abord, même si vous écrivez à une adresse corporative, un être humain va prendre connaissance de votre courriel. Si vous pouvez vous adresser directement à cette personne, avec son nom, vos chances d’être lu sont décuplées, et la communication n’en sera que plus efficace. Le destinataire le plus approprié n’est pas nécessairement le webmestre. Prenez la peine d’identifier la personne en charge du contenu qui vous intéresse ou celle qui sera en mesure de vous aider, celle qui prend les décisions.

Le fait de trouver le contact direct de la personne avec laquelle vous devez vous entretenir est un avantage qui vaut amplement le temps que vous prendrez à rechercher l’information. Appréciez-vous recevoir un appel à la maison de la part d’un interlocuteur qui demande à parler à « l’occupant du foyer » ? Non. C’est la même chose pour tout le monde.

La suite logique est de dénicher le courriel personnel de la personne que vous désirez joindre. Votre demande aura plus de chances d’aboutir si elle atterrit directement dans une boîte de courriels personnelle que si elle doit passer par une adresse de courriel institutionnelle ou encore par toute une chaîne de forward. Vous avez déjà joué au (pas) très amusant jeu du téléphone? C’est le même principe. Plus il y a d’intermédiaires, plus il sera difficile de transmettre votre message. Aussi, dans la mesure du possible, évitez les adresses courriel info@ et contact@, ainsi que les formulaires de contact. Ceux-ci ont tendance à se perdre dans les méandres des internet et à ne pas être consultés en raison de l’abondance de SPAM qui s’y frayent un chemin.

Ne perdez pas de vue que pour obtenir un lien, vous devez établir une relation avec le webmestre (ou autre), et que cela débute par une communication efficace. D’ailleurs, les différents réseaux sociaux offrent une possibilité d’amorce très intéressante pour initier une conversation qui pourrait aboutir à une demande de lien.

2 – L’objet du courriel

Il faut que le courriel soit ouvert pour être lu. Il s’agit de la base. Le meilleur moyen pour le courriel d’être identifié comme un pourriel est d’avoir un objet tel que « Échange de liens » ou « Offre fantastique pour le webmestre ».  Ne faites pas de demande dans l’objet du message, ou celui-ci sera écarté sans même qu’on prenne connaissance de son contenu.

Selon mon expérience, les objets les plus efficaces sont ceux qui interpellent le destinataire. Comment y arriver? La manière la plus aisée et efficace, est de mentionner un article ou une page de leur site. Lorsque ceux-ci sont combinés à des mots tels que « commentaire » ou « suggestion », le titre de notre message est bien optimisé.

3 – La personnalisation

Il est essentiel de ne pas récupérer la même lettre d’approche pour tous les courriels que vous envoyez. Beaucoup de gens réutilisent le même message courriel après courriel, et les webmestres ne l’apprécient pas. Vous seriez surpris du nombre de courriels qu’ils reçoivent sur ce sujet; vous devez donc vous distinguer.

Bref, il est important de prouver que vous avez pris connaissance du contenu du site que vous contactez et de le démontrer dans votre message. Dans mon cas, la meilleure amorce est de complimenter un élément du site ou une pièce de contenu récent. Idéalement, ne prenez pas le dernier billet publié. Aussi, démontrez que votre intérêt envers leur site n’est pas momentané, mais qu’il s’est développé, et faites-le-leur ressentir. Si vous réussissez, cela fera toute la différence.

4 – Pourquoi devraient-ils placer un lien vers votre site?

Si vous n’êtes pas capable de répondre à cette question, votre démarche est vouée à l’échec. Tout courriel de demande de lien doit y arriver. Si votre destinataire se demande « pourquoi devrais-je lui offrir un lien? », c’est la preuve que votre courriel était inadéquat.

Il est impératif de présenter un incitatif à l’inclusion du lien. Que cela soit parce que votre site vient compléter l’information présente sur leur site ou parce que vous suggérez un site à une liste de ressources, peu importe. Vous devez présenter pourquoi votre site mériterait d’obtenir un lien. Il se peut que votre argument soit insuffisant, mais cela pourra servir de base à une discussion. Si votre destinataire ne voit aucun intérêt, votre demande prendra le chemin de la corbeille.

J’ai un dernier petit conseil bonus en guise de conclusion.

Contactez seulement des gens qui pourraient avoir un intérêt envers votre site, en fonction de votre incitatif. Tous les conseils que je vous donne ne serviront à rien si vous cherchez à obtenir un lien de la NASA vers le blog de photos de votre chat. Faites preuve de jugement, et vos campagnes d’acquisition de liens devraient bien fonctionner!

Billet invité

Ce texte est un billet invité écrit par David Bélanger

David Bélanger (@DavidBlg) travaille comme spécialiste SEO pour l’agence Cossette (Magnet Search Marketing). Il démarre, lentement mais sûrement, un nouveau blogue personnel traitant de référencement, de musique et du web en général.

Crédit photo : http://www.flickr.com/photos/intherough/3244476512/