Facebook dépasse Google. So what? Devriez-vous arrêter le référencement sur Google?

FarmvilleSelon les dernières statistiques publiées par Hitwise en mars 2010, Google a perdu sa couronne de propriété web la plus visitée aux États-Unis. Le nouveau roi de la fréquentation du Web est, bien sûr, Facebook.

Cela veut-il dire que si vous vendez des boutons à quatre trous (par exemple), vous devriez laisser tomber tous vos efforts de référencement, de positionnement, et de publicité en ligne sur Google? Pas si sûr.

Une chose est sûre, la popularité de Facebook ne cesse de croître, ainsi que le temps que ses usagers passe à interagir entre eux. Quelles sont les raisons de cette montée en popularité qui se traduit par un triplement de sa part de marché aux États-Unis depuis un an? Les avis sont partagés. Peut-être est-ce la nouvelle page d’entrée et son flux de nouvelles en temps réel, peut-être est-ce l’intérêt récent des médias pour tout le phénomène du Web 2.0 et des médias sociaux.

En   un an, Facebook a presque triplé sa part du trafic Internet aux   États-Unis

Merci Farmville

Je soupçonne que l’ascension fulgurante de Facebook est en grande partie due à l’attrait exercé par des jeux sociaux en ligne tels que Farmille ou Mafia Wars (près de 25 millions d’usagers actifs). Farmville à lui seul a connu une poussée de 11 millions d’utilisateurs en seulement deux mois pour maintenant totaliser plus de 82 millions d’usagers actifs!

Dur pour Google de rivaliser avec des éleveurs de petits poussins ou de féroces tueurs de la Mafia.

Cela veut-il dire que les jours de Google et des agences de référencement sont comptés. Non bien sûr. Google est un outil de recherche. Bien que Facebook possède son propre outil de recherche, il est limité aux contenus des pages, des groupes et des profils ouverts sur Facebook. Pas si pratique si vous cherchez à acheter des boutons à quatre trous dans votre quartier.

Par contre, Facebook est maintenant en mesure de tirer parti de ces hordes de visiteurs pour prendre une part du marché de la publicité en ligne offert jusqu’ici sur le réseau contextuel de Google.  Les annonceurs vont commencer à faire des calculs et voudront positionner leurs sites, leurs produits et leurs services devant les yeux de ces millions de consommateurs éventuels.

Boutons à quatre trous et petits poussins

La véritable question à se poser (si vous vendez des boutons à quatre trous par exemple) est de savoir quelle valeur il peut y avoir à positionner votre publicité face un quelqu’un qui passe son après-midi à élever des petits poussins virtuels? Ne vaut-il pas mieux positionner votre offre face à quelqu’un qui taperait «livraison de boutons à quatre trous à Montréal» dans le moteur de Google?

Trêve de plaisanteries, Facebook est bien sûr devenu un incontournable pour qui s’intéresse à  publiciser ses produits ou ses services sur Internet, et nous avons montré dans un article récent comment il pouvait être une avenue intéressante (et alléchante) à la publicité Adwords.

La publicité sur Facebook en constante évolution

Même si la publicité sur Facebook n’offre pour l’instant qu’une pâle imitation des possibilités offertes par Google, spécialement en matière de gestion, d’analyse et de suivi, des initiatives récentes rendent la plateforme encore plus intéressante, en attendant l’arrivée d’une plateforme publicitaire digne de ce nom.

Quelques pistes à surveiller :

  • Les solutions de tracking analytique pour Facebook commencent à apparaître. En voici une pour Google Analytics, et, si vous avez les moyens, et 2 ou 3 ingénieurs informatiques sous la main, celle d’Omniture.
  • Le lancement en bêta d’un service de suivi des conversions
  • L’intégration de la publicité de Bing dans les résultats de recherche « web » de Facebook
  • L’ajout d’options qui permettront de raffiner le positionnement de Facebook comme moteur de publicité sociale, selon leur profil et leurs activités sociales. L’accès par Facebook à toutes les informations de ses usagers enregistrés, à leurs préférences, leurs statuts, aux pages et aux groupes auxquels ils s’inscrivent est un atout considérable.
    • Google n’a pas accès a ce type de données sociales, car seule une infime majorité des personnes qui cliquent sur ses publicités sont inscrites aux services de Google.
    • Si Google demeure un outil parfait pour aller au-devant de l’intention des gens, Facebook se positionnera comme l’outil parfait de ciblage social, selon les goûts, les intérêts, les préférences exprimées de chacun.

Parallèlement à tout ceci, Facebook continue de développer son moteur de recherche en le positionnant comme un moteur de recherche social dont les indicateurs de pertinence seraient, par exemple, le contexte personnel, le contexte social, la requête, et la popularité globale.