Les 4 moins pires raisons pour lesquelles les réseaux sociaux ne remplacent pas recherche et SEO

Image pour l'article Les 4 moins pires raisons pour lesquelles les réseaux sociaux ne remplacent pas recherche et SEOPouvons-nous oublier la recherche, le référencement et les bonnes positions dans les moteurs de recherche et nous concentrer sur les réseaux sociaux? On entend dire à droite et à gauche que le référencement est mort, que Facebook va remplacer Google, que la nouvelle recherche est « sociale », etc. Qu’en est-il en vérité?

« J’aime », « J’aime », « J’aaaaaime ». Où du danger du béni-oui-oui.

.1. L’intention des utilisateurs des réseaux sociaux est complètement différente de celle des utilisateurs des moteurs de recherche. Les gens n’utilisent pas les sites de réseaux sociaux comme les moteurs de recherche. Lorsqu’ils se connectent sur Facebook, Twitter ou LinkedIn, ils ont l’intention de se retrouver entre amis, de s’informer sur les derniers buzz, de s’amuser et peut-être même de jouer à des jeux.  Lorsque l’on veut chercher quelque chose, on utilise Google et les autres moteurs de recherche, d’où l’importance d’un bon référencement Internet.

.2. Les moteurs de recherches disponibles dans les réseaux sociaux sont des dinosaures par rapport à l’état actuel d’un moteur comme Google. Les réseaux sociaux ne sont pas la recherche, par contre le côté social commence à compter pour la recherche. Les moteurs indexent les tweets, les statuts des pages Facebook publiques, les « J’aime » et les recommandations de Facebook et s’en servent pour alimenter les résultats de recherches et éventuellement pondérer ceux-ci.

.3. Avez-vous déjà fait de la publicité sur Facebook? Si vous n’êtes pas dans un créneau très étroit ( par exemple les jeux en ligne, les sonneries, etc.), vos taux de conversions à partir des recherches sociales ou bien des annonces sociales seront proches de zéro. Voir le point 1, les gens ne sont pas dans les réseaux sociaux pour s’informer ou pour faire des achats, ils sont là pour s’amuser, se divertir et se détendre avant tout.

.4. Si vous lisez seulement ce que vos amis « aiment », si vous achetez seulement ce que vos amis « aiment », alors vous risquez fort de vous transformer en mouton. Vous vous couperez d’une multitude de lectures, de produits, d’opinions qui sont à contre-courant, différentes, alternatives. Si nous ne ne faisons qu’opiner et suivre les opinions des gens de notre clan, de notre tribu nous transformons-nous en béni-oui-oui et ne risquons-nous pas de nous couper de la chance de découvrir quelque chose de nouveau?

3 formes de convergence entre la recherche et les réseaux sociaux

.a.Pour être juste, on doit admettre qu’il y a une certaine convergence en cours entre la recherche et les réseaux sociaux. Peut-être que certaines personnes se rendent dans les réseaux sociaux pour poser à leurs proches, évaluer des opinions, en posant des questions du genre : Connaissez-vous un bon restaurant à Barcelone? Quel bon film voir ce soir au cinéma? Préférez-vous le iPhone au dernier téléphone Android? Connaissez-vous un bon traducteur espagnol chinois? Toutes choses dans lesquelles les moteurs de recherche ne sont pas encore experts.

.b.Pour être juste également, nous devons admettre que les réseaux sociaux sociaux sont utiles pour construire l’identité de la marque et la notoriété de celle-ci, de sorte que, en retour, les gens chercheront plus pour les produits ou les services de celle-ci. Et ils utiliseront les moteurs de recherche pour cela;-)

.c.Pour être juste il faut admettre aussi qu’au niveau de l’information, les réseaux comme Twitter et Facebook agiront de plus en plus comme des lecteurs de nouvelles, nous nous tournerons vers eux pour qu’ils agissent comme un filtre de pertinence pour nous, si nous n’allons pas directement à radio-canada.com ou cyberpresse.ca ou dans les autres sites de nouvelles, nous nous rendons dans les réseaux sociaux d’abord, et peut-être à partir de là allons nous lire les nouvelles complètes sur les sites des différents journaux, organes de presse ou magazines en ligne.

Les moteurs sociaux de Questions et Réponses peuvent-ils devenir une alternative viable à Google et aux moteurs?

L’autre domaine dans lequel le social pourrait remplacer la recherche est le « comment », le « pourquoi ». D’où l’apparition récente des phénomènes de Q & A tels que Facebook Questions, Yahoo! Questions/Réponses. Si les réponses sont fiables, ces questions pourraient se transformer en une alternative viable à Google pour certaines requêtes de recherche. Mais les principaux moteurs de recherche ne vont pas être remplacés par les réseaux sociaux, et même si le web social est intégré à la recherche, l’aspect temps réel est le plus souvent inutile.

Quels indicateurs de succès clés sont rencontrés par l’une et l’autre forme de trafic?

En bout de compte, et comme le dit Steph Guérin « Où est le pognon dans les médias sociaux? » L’important c’est comment se comporte le trafic en provenance des réseaux sociaux vs celui en provenance des moteurs de recherche une fois celui-ci parvenu sur votre site.

Un autre aspect intéressant du point de vue du référencement/seo c’est quel sera l’impact du social sur la recherche en termes de création de liens, de personnalisation, de prédominance de paramètres sociaux dans les algorithmes des moteurs, etc.?