Pourquoi Google n’est plus un moteur de recherche, quelques idées folles.

Google n'est plus un moteur de recherche, c'est un produit.Il y a quelques semaines (le 10 janvier 2012) Google lançait Search Plus Your World (SPYW), une intégration de son réseau Google+ ainsi que la présence plus visible de résultats personnalisés et sociaux dans ses résultats de recherche. Nous avons déjà examiné les implications de cette nouvelle mouture sur la réputation en ligne des entreprises, mais d’autres questions se posent.

Est-ce la fin de Google comme moteur de recherche pure?

On peut certes se le demander. Plusieurs posent déjà la question de la pertinence des nouveaux résultats « intégrés » de SPYW et leur apparent fouillis. On est loin des « 10 blue links », de la simplicité de l’interface de Google et du Pagerank des origines.

En fait Google n’est plus un moteur de recherche, c’est un produit, au mieux c’est une « expérience de découverte ».

Une expérience Google unique

Vous en doutez ? Le PDG de Google, Larry Page lui-même le confirme.

This is the path we’re headed down – a single unified, ‘beautiful’ product across everything. If you don’t get that, then you should probably work somewhere else.

La pertinence des résultats de recherche de Google en danger ?

Si vous êtes connecté à Google, vous pouvez, si vous le souhaitez, obtenir des suggestions de termes de recherche

Si vous êtes connecté à Google, vous pouvez, si vous le souhaitez, obtenir des suggestions de termes de recherche

Certains s’inquiètent, témoin la récente initiative Focus on the User de Facebook et Twitter qui démontre que les résultats de la nouvelle mouture de Google sont maintenant fortement orientés vers l’autopromotion des résultats de son propre réseau Google Plus.

C’est un tournant à 180 degrés venant d’une entreprise qui a longtemps hésité à ajouter ne serait-ce qu’un seul mot supplémentaire à sa page d’accueil d’un blanc immaculé, de peur de nuire à sa mission première de fournir les résultats de recherche les plus pertinents qui soient.

Google a construit son empire sur la pertinence de ses résultats de recherches, et en nous donnant des résultats qui sont maintenant biaisés envers Google+, ce produit est peut-être en danger.

Google est maintenant un produit opt-in dont vous devez accepter les règles

Si vous n’êtes pas d’accord, vous avez toujours le loisir de ne pas utiliser les différents services de Google. En édictant de nouvelles règles de confidentialités (en vigueur le 1er mars 2012,) Google indique clairement à ses usagers que si vous continuez à utiliser les produits et services Google après l’entrée en vigueur de ces modifications, votre utilisation sera régie par les nouvelles règles de confidentialité et conditions d’utilisation.

La recherche personnalisée et sociale sera désormais la recherche de facto

Google vous en avertit.

Si vous êtes connecté à Google, vous pouvez, si vous le souhaitez, obtenir des suggestions de termes de recherche ou la personnalisation de vos résultats de recherche en fonction des centres d’intérêt que vous avez indiqués dans Google+, Gmail et YouTube.

Un écosystème, un écho-système, ou un égo-système ?

Google nous a proposé pendant des années une vision DU web. Nous cherchions et nous avions tous les mêmes résultats. Mais avec l’arrivée de la recherche sociale et de SPYW tout cela va changer. De la même façon que nous avons tous des fils d’actualité Facebook ou Twitter différents, nos recherches Google seront différentes.

Google va cesser d’organiser l’information mondiale, comme le définissait sa mission, pour organiser l’information de VOTRE monde. C’est tout un changement de paradigme.

Google, un Wall Garden ?

Google permet, en quelques clics, de partager d'autres informations via les autres produits ou services Google

Google permet, en quelques clics, de partager d’autres informations via les autres produits ou services Google

De la même façon qu’Apple essaie de bâtir un écosystème autosuffisant autour de l’iPhone, iTunes, et des applications, « There’s an app for that », et que Facebook tente de faire de même avec Facebook Connect et son Social Graph, Google semble maintenant chercher à vous retenir dans son écosystème avec ses divers produits qui se renvoient des échos:

Qu’il s’agisse de lire un e-mail pour vous rappeler de planifier une réunion de famille ou de trouver une vidéo pour la partager avec d’autres personnes, nous voulons faciliter votre utilisation quotidienne de Gmail, de Google Agenda, de la recherche Google, de YouTube ou de tout autre produit dont vous pourriez avoir besoin. Ces nouvelles règles s’appliquent désormais à de nombreux produits et fonctionnalités afin que nous puissions vous offrir une expérience utilisateur simple et intuitive à travers tous les produits Google.

L’objectif avoué est d’offrir un produit et des services dont vous ne pourrez plus vous passer et que vous utiliserez sur une base quotidienne. Larry Page:

« All of us at Google want to create services that people in the world will use twice a day just like a toothbrush. And we strive to make those services beautiful, simple and easy to use. That way we can provide huge benefit to the world. »

Pouvez-vous vous en passer ?

Il y a quelques années Google était un moteur de recherche qui avait bâti son modèle d’affaires en vous éloignant de lui le plus rapidement possible: vous googliez, vous trouviez le résultat le plus pertinent dans une interface ultra épurée, et voilà, vous n’étiez plus là.

Aujourd’hui, vous googlez, vous partagez, vous travaillez, vous courriellez… Facebook possède sa Timeline, mais Google possède plus que ça: Gmail, Youtube, Google Maps, Google Plus, Google Docs, Andoid, Chrome, les Pages d’entreprise, la publicité. Alouette. Pouvez-vous vous en passer ?

Comments

  1. says

    Effectivement,
    le virage est inquiétant. Je crois seulement que Google s’est bien rendu compte
    que le web est maintenant social, seulement il a réagi un peu trop fort et je
    crois que c’est parce qu’il se sentait en retard à ce sujet. Il y aura surement
    beaucoup d’ajustements prochainement et c’est le temps de protester et demander
    ce qu’on souhaite en tant que consommateur. Ce billet est un excellent exemple
    de ce qu’on peut faire pour brasser les idées et il couvre l’ensemble de la
    problématique avec Google ces temps-ci.

    • says

      Je crois que les propos de Larry Page, le CEO de Google, sont sans équivoque: This is the path we’re headed down – a single unified, ‘beautiful’ product across everything.

  2. Micheline Bourque says

    Quel est selon toi Louis, l’impact de ces transformations pour les petites entreprises? Y a-t-il de la ‘hope’ qu’elles puissent rejoindre leur public si tout est lié à cet ‘égo-système’? Je pense que comme tu le signalais dans un article précédent, elles devront au plus vite commencer à se positionner sur Google+ (et autres outils Google), voir même délaissé un peu Facebook? C’est vraiment un dossier à suivre. Merci de nous tenir au courant.

    • says

      Je crois que le virage de Google est bien là pour rester. Les résultats
      dont je parle ne sont pour le moment visibles que sur google.com en
      anglais, mais ce n,est qu’une question de temps avant qu’ils
      n’apparaissent en français et sur google.ca.

      Pour toutes les entreprises qui veulent profiter du trafic et de
      l’égo-système de Google, je suggère de s’impliquer le plus rapidement
      possible histoire d’apprivoiser la bête. Le minimum serait de construire
      une page Google+ d’entreprise et de la lier à ses autres profils et
      propriétés web: Facebook, Twitter, site web, blogue, etc. Pour les
      entreprises locales, il est fort à parier que l’intégration avec Google
      Maps, Google Places, etc. ne fera que s’accentuer avec le temps. Ce
      nouveau Google à moins d’un an.