Référencement : Facebook remplace-t-il Google?

Image pour l'article Référencement : Facebook remplace-t-il Google?Dernièrement nous apprenions que le trafic vers le site de Facebook dépassait celui en direction de Google.

Est-ce le début de la fin pour le marketing de recherche et le référencement internet et devriez-vous désormais concentrer vos efforts sur Facebook et les autres réseaux sociaux?

Pas si sûr.

Selon les dernières statistiques publiées par Hitwise  en mars 2010, Google a perdu sa couronne de propriété web la plus visitée aux États-Unis. Le nouveau roi de la fréquentation du Web est, bien sûr, Facebook.

La question à se poser, que ce soit envers les efforts que vous faites dans les moteurs de recherches ou sur Facebook est la suivante : est-ce que le trafic en provenance de ces voies de commercialisation se convertit en monnaie sonnante et trébuchante?

Être sur Facebook vous rapporte-t-il ou bien cela vous coûte-t-il de l’argent?

La présence dans les médias sociaux, comme les efforts de référencement d’ailleurs, doivent être considérés comme des tactiques et non des fins en soi. Si en fin de compte ces tactiques, et votre investissement envers celles-ci, que ce soit en argent ou en temps, ne vous rapportent pas plus de volume d’affaires, alors c’est une perte de temps et d’argent.

Quelle que soit la voie que vous utilisiez, il est important d’établir des indicateurs de performance clé qui mesurent l’efficacité de vos tactiques et qui se rapportent directement à la réussite de votre entreprise.

À quoi sert d’avoir 1 000 amis sur Facebook?

Supposons que vous soyez un courtier d’assurance. Vous devrez vous demander en quoi le fait d’avoir un grand nombre d’adeptes de votre page Facebook,  ou de followers sur Twitter, améliorera vos affaires. Est-ce que d’avoir 100, ou même 1000 adeptes de votre page Facebook va vous apporter quelque chose pour ce qui est du nombre de vos clients?

Combien de temps et d’énergie allez-vous devoir passer à animer cette page Facebook, versus ce quelle vous rapportera réellement.

Ne devriez-vous pas mieux investir temps et argent sur votre blogue qui lui vous apportera une meilleure visibilité dans les moteurs de recherche? Ne devriez-vous pas investir cet argent dans une campagne de publicité web Adwords par exemple?

Loin de moi l’idée de dire que toutes les initiatives envers les médias ou les réseaux sociaux sont inutiles. Ce que je dis c’est que, indépendamment de votre secteur d’activité, vous devez pouvoir associer vos efforts à des résultats concrets qui valoriseront votre marque et vous apporteront plus de visibilité.

Lier vos efforts sur Facebook a des résultats concrets pour votre entreprise

Aaron Wall de SeoBook, dont cet article est inspiré en partie, en dénombre quatre:

  • Résultats pour l’entreprise – pouvez-vous lier votre campagne sur Facebook à des interactions spécifiques, telles que des ventes?
  • Portée et influence — combien de personnes influentes ont repris votre message et l’ont-elles transmis?
  • Auditoire — combien de visiteurs ont vu votre message?
  • Engagement — combien des personnes qui ont vu votre message ont communiqué avec vous, ou ont entrepris une action spécifique avec vous (téléphone, courriel, demande de renseignement, vente) ?

Les chiffres ne veulent rien dire

Dire que Facebook dépasse Google en terme du nombre de visiteurs ne veut pas dire grand-chose en soi. Les gens se rendent sur Facebook et sur Google pour des raisons différentes. Avoir 10 000 adeptes ou 25 000 followers ne veut rien dire du tout en soi, si vous n’êtes pas capable de traduire ce nombre en résultats concrets. Avoir une présence pour avoir une présence est inutile.

Les plugins sociaux de Facebook vont multiplier les signaux  sociaux que Google pourrait inclure dans son algorithme.

Facebook et le référencement

Revenons à nos moutons. Une stratégie Facebook peut-elle être utile pour améliorer votre visibilité dans les moteurs de recherche?

Le cas de Facebook, en opposition à Twitter par exemple, est particulier. En effet, c’est un jardin fermé (Walled Garden), la plupart des interactions entre ses usagers ne sont pas accessibles aux moteurs de recherches. Dans le cas des Pages Facebook, c’est un peu différent puisque généralement celles-ci sont indexées par le moteur.

Bien que les liens hypertextes demeure le signal le plus important de la qualité d’une page Web (et donc de sa visibilité sur Google), le moteur semble désormais s’attacher à de nombreux autres facteurs pour déterminer si une page ou un site Web est important.

Ces signaux secondaires proviennent en grande partie des grands sites de médias sociaux, comme Twitter, Facebook, Digg, Delicious, etc.

Quelques exemples de signaux que Google pourrait chercher à inclure dans son algorithme :

  • le nombre de personnes qui « aiment » un site ou un élément d’un site;
  • le nombre de fois qu’un article d’un site a été partagé sur Facebook;
  • le nombre de fois où un site Web est apparu dans les liens cités sur le réseau;
  • le nombre de mentions ou de citations de la marque sur ce même réseau.

D’autres signaux analogues pourraient s’appliquer afin d’aider Google à mieux comprendre l’importance relative d’une page. En ce sens, les « Tweets » de Twitter et les « J’aime » de Facebook pourraient bientôt devenir les nouveaux « liens » de l’algorithme de Google.

Pour être bien classé dans Google à l’avenir, vous devrez adopter une approche globale, holistique et organique, et faire la promotion de votre entreprise dans autant de supports populaires que possible. À cet effet, les mentions, citations, liens, recommandations et « j’aime » qui concerne votre marque seront certainement un des bénéfices à retirer de votre présence dans les médias sociaux.

Doutez-vous que Google aura de la difficulté à trouver ces signaux?

Crédit photo: http://www.flickr.com/photos/drashid/3739935653/