Remises en question et pertinence dans le marketing Web

L'Odyssée du marketing InternetVoici le quatrième billet de notre série «L’Odyssée du marketing Internet». Il s’agit du billet de Yassine Aïssaoui, référenceur sur Marseille, et Aix en Provence. Passionné d’Internet, doté d’une culture web et des moteurs de recherche, Yassine aime les challenges et s’adapte de manière permanente aux nouvelles technologies.

Je trouve assez étrange cette tradition de prédictions et de prévisions dans un milieu où la technologie est reine. En général les articles de prédictions ne sont que des prolongements de ce qui a déjà commencé en 2010 et parfois même bien avant.

Je ne pense pas qu’il y aura de grands bouleversements pour l’année 2011 mais plutôt une continuité aussi bien dans le SEO que dans l’e-marketing. Il y aurait trois univers à observer : les médias sociaux, la géolocalisation qui va de paire avec la recherche mobile.

Les réseaux sociaux

1. Une année de questionnements et de recherche de soi.

Nous sommes certains que l’utilité des réseaux sociaux – aussi bien en terme de référencement qu’en terme d’image de marque – n’est plus à démontrer. Mais nous sommes encore trop nomades, trop dispersés. Nous avons encore du mal à nous fixer. Trop s’éparpiller, c’est exploser sa stratégie de marketing en ligne. Si vous n’avez pas les moyens humains en place pour animer vos comptes, c’est la chute assurée.

Pourquoi suis-je sur Facebook et pourquoi pas sur Twitter ? Pourquoi dois-je être présent sur ces sites ? Qu’est-ce que ça va m’apporter ? Les efforts que j’investirai porteront-ils leurs fruits ? Ces sites sont-ils adaptés à ma stratégie ? Il vous faudra du courage pour ne pas mimer l’autre et être vous-même.

Selon une étude mondiale du cabinet comScore, Facebook est devenu aujourd’hui le 3ème site le plus visité au monde. Goldman Sachs a investi récemment 450 millions de dollars dans le réseau social Facebook. Les chiffres tombent et se suivent. Cette course au chiffre ne doit plus nous impressionner. Il faudra penser à soi, privilégier la recherche d’un public qualifié plutôt que se laisser influencer par cette course frénétique au nombre. La vraie question, c’est celle de la pertinence. 2011 est peut-être l’année de maturité, ou du moins un début de maturité.

2.Plus de proximité

Malgré l’aspect encore trop « fourre-tout » des réseaux sociaux, ceux-ci s’humanisent et humanisent beaucoup plus le Web. Twitter et Facebook nous engagent à plus de proximité. Avec Twitter la distance de Montréal à Paris ne dépasse pas les 140 caractères. Les organismes et entreprises en relation constante avec leur clientèle devraient profiter de cet aspect des réseaux.

La géolocalisation

J’en parlais déjà en 2010 et bien avant. Les algorithmes de Google considèrent la géolocalisation depuis très longtemps. Aujourd’hui ce type de recherche est beaucoup plus visible, plus explicite. Le leader de la recherche vous permet de rechercher des pages à proximité de votre ville.

Il faudra miser beaucoup plus sur l’optimisation on-page de manière à cibler une clientèle locale. L’optimisation des pages d’un site pour la géolocalisation est une étape indispensable. Plusieurs solutions d’optimisation existent, certaines sont beaucoup plus efficaces.

Il n’y a pas que les moteurs de recherche qui sont impliqués dans la géolocalisation. Les sites e-commerce, les sites vitrines, les réseaux sociaux, les applications web et mobiles le sont aussi.

La géolocalisation va de paire avec la recherche mobile. Comment tirer bénéfice de cette recherche ? En localisant les personnes pour les cibler, par exemple, par des publicités contextuelles, des publicités en relation avec leur environnement, leur mode de vie, leurs besoins.

La recherche mobile

En 2010 les ventes d’appareils mobiles (iPhone et Google Android) ont été exponentielles. Mathématiquement la tendance devrait se poursuivre dans les six mois prochains.

D’après l’Observatoire de l’Internet mobile en 2010, 44% des possesseurs de Smartphones se connectent tous les jours ou presque. Il faut donc créer des sites mobile-friendly. Un site non optimisé pour les mobiles est un site qui perd bêtement des visites.

Conclusion

Voilà donc trois univers – non inédits – dans lesquels nous devrons nous remettre en question : notre rapport face aux réseaux sociaux, notre implication dans la géolocalisation et la recherche mobile. Voilà des pistes que nous devrons suivre non seulement en 2011 mais aussi dans les cinq années à venir.

L’Odyssée du marketing Internet

Ce texte est un billet écrit par Yassine Aïssaoui, référenceur sur Marseille, et Aix en Provence.

L’auteur : Yassine travaille aujourd’hui comme consultant en référencement (Aix en Provence et Marseille) pour des sites de professionnels (sites vitrine / site e-commerce), PME-PMI, artisans, professions libérales, associations, etc. Il blogue sur ya-graphic.com, un blog sur le référencement et est également actif sur Twitter et Facebook. Il s’occupe aussi du site Communiqués de presse.

Crédit photo :  Lights In The Dark,