SEO: les signaux sociaux de plus en plus importants pour le référencement sur Google

Qu’est-ce que les pages web qui sont bien référencées par Google ont en commun, et qu’est-ce qui les distingue des pages de rang inférieur?

C’est à cette question que veut répondre une nouvelle étude de Searchmetrics, qui nous indique que, parmi les 44 facteurs de classement des résultats de recherche examinés, les signaux sociaux comptent pour 7 des 8 facteurs les plus fortement corrélés avec les résultats de recherche de Google.

Les signaux sociaux sociaux en corrélation avec le référencement sur Google

Cette étude, qui utilise savamment la corrélation de Spearman, a déterminé que c’est le nombre de votes +1 en provenance de Google Plus qui obtient la corrélation la plus élevée (0,4), suivie par le nombre de liens entrants, les partages Facebook, et le «Total  Facebook» (le nombre de partages, Like et commentaires), chacun à 0,34 .

L’étude publiée en 2012, qui portait cette fois sur 21 facteurs, avait trouvé que les signaux sociaux occupaient 5 des 6 premiers rangs.

Les signaux sociaux : en corrélation avec le référencement sur Google ?

Que les signaux sociaux soient en corrélation avec le référencement sur Google n’est pas une nouvelle pour les spécialistes du référencement.

Même Google confirme depuis un certain temps utiliser les données en provenance des réseaux sociaux dans son algorithme de classement.

En statistique, la corrélation de Spearman est étudiée lorsque deux variables statistiques semblent corrélées sans que la relation entre les deux variables soit de type affine.

En statistique, la corrélation de Spearman est étudiée lorsque deux variables statistiques semblent corrélées sans que la relation entre les deux variables soit de type affine.

Selon une récente enquête de BrightEdge, 80% des experts en marketing sur les moteurs de recherches croient que  le partage social des contenus sera soit beaucoup plus important (31 %), soit plus  important (49 %) pour améliorer son référencement sur Google en 2013 qu’en 2012.

Dans l’étude de Searchmetrics, les autres signaux sociaux en corrélation avec un bon référencement dans les résultats de Google comprenaient les commentaires Facebook (0,33), les J’aime Facebook (Likes) (0,31), les épingles de Pinterest (0,29) et les Tweets (0,28).

Les partages Google +1 et les épingles de Pinterest étaient nouveaux dans l’étude de cette année.

Toutefois, le rapport nous rappelle que les signaux sociaux – comme d’autres facteurs – ne peuvent être considérés comme un facteur causal à un bon référencement, mais seulement corrélés (c.-à-d. les domaines bien classés ont de nombreux partages +1 , etc.).

Se référencer sur Google en n’utilisant que des signaux sociaux

Malgré cela, les chercheurs citent des études suggérant qu’un bon référencement sur Google est possible en n’utilisant que des signaux sociaux.

Les mots-clés dans les noms de domaine et les liens comprenant les mots clés ont perdu de la pertinence

Les mots-clés dans les noms de domaine et les liens comprenant les mots clés ont perdu de la pertinence

Mis à part les signaux sociaux, les facteurs liés aux liens entrants continuent à apparaître dans l’étude comme ayant une corrélation positive avec un bon classement.

Le nombre de liens entrants (backlinks) est un des facteurs les mieux classés, ainsi que la proportion de liens en Nofollow (0,25) et la proportion de liens avec un mot d’arrêt (Stop Word) (0.18).

L’étude note que lorsqu’il sont combinés à d’autres facteurs, les facteurs liés aux liens entrants ont tendance à produire une corrélation très positive.

Autres constatations, ou :  comment s’ennuyer du Pigeon Rank

Le cœur de la technologie de recherche de Google est PigeonRank ™, un système de classement des pages Web mis au point par les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin à l'Université de Stanford.

Le cœur de la technologie de recherche de Google est PigeonRank ™, un système de classement des pages Web mis au point par les fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin à l’Université de Stanford. 😉

Tout ceci est bien compliqué et l’on peut regretter le bon vieux Pigeon Rank, mais heureusement, une bonne vieille optimisation SEO des contenus semble toujours être une des conditions de base pour obtenir un bon classement sur Google.

Contrairement à l’étude de 2012, les « Exact Match Domains », ces noms de domaines qui contiennent des mots-clés exacts, ont diminué en importance et semblent être moins pertinents pour le référencement sur Google (lire ici le bémol de Aaron Wall: « Synergy Between Domain Names & Keyword Based Search Engine Optimization Strategies« ).

To Brand Or Not To Brand

Toutefois, Google ne semble pas avoir les mêmes normes pour les marques connues que pour les non-marques, et il  y a donc encore des domaines pour lesquels le facteur « mot-clé dans le nom de domaine » a encore une corrélation très positive.

En fait, dans l’ensemble il semble y avoir un thème récurrent, à savoir que Google préfère nettement les marques et les référence très bien, même si elles ne répondent pas à certains critères.

<H1>Un bon titre avec un bon mot clé</H1>

Les mots-clés dans la description, le titre et les balises H1 sont encore importants, et les chercheurs recommandent de les placer au début des titres.

Alors que Searchmetrics présumait que l’intégration des facteurs d’Autorship aurait une corrélation fortement positive avec le référencement, ce n’était pas le cas. Les chercheurs croient par contre que ces facteurs deviendront de plus en plus pertinents.

Le nombre de mots dans le texte est devenu un facteur plus positivement corrélé, bien que le nombre de liens internes (0.15) est le facteur d’optimisation SEO On Page le plus fortement corrélé.

Autres points à noter

Un point positif pour le nombre d’images sur le site (plus = mieux) qui a augmenté depuis l’étude de 2012.

Alors que l’intégration de publicités (AdSense et autres) déclenchait une corrélation négative en 2012, en 2013 l’étude suggère que les corrélations sont pratiquement neutres.

Les signaux sociaux : le nouveau Graal du référencement?

Faut-il voir la course aux signaux sociaux comme le nouveau Graal ?

Faut-il voir la course aux signaux sociaux comme le nouveau Graal ?

Il y a quelque temps déjà nous montrions comment Google et Bing confirmaient que, non seulement ils prenaient en compte les signaux sociaux pour le référencement, mais aussi qu’ils essayaient d’évaluer l’autorité des auteurs et la qualité des publications.

Les signaux sociaux sont-ils finalement devenus le nouveau Graal du référencement ?

Trackbacks